Université Paris Dauphine
L'annuaire des Anciens
 
 
Mot de passe oublié ?

L’association des étudiants et des anciens du Master 5234 "Management des Organisations culturelles" (ex DESS-234) de l’Université Paris Dauphine.

Laurence Bailloux Pinco

Formation initiale, promotion 1989

mercredi 10 septembre 2008-->


Après Sciences Po Paris et le DESS, Laurence Bailloux Pinco débute son parcours professionnel dans le théâtre public, au Ministère de la Culture, puis au Théâtre national de la Colline et dans la compagnie Robert Cantarella. A partir de 1997, elle s’investit dans des projets multimédia, notamment pour Gallimard, Lire en fête, la Comédie Française, l’EHESS, Monum… jusqu’à créer sa société, Oliance, dédiée au web culturel.

Pour les 20 ans du DESS, elle a créé, avec son équipe, le logo, le site web et l’annuaire en ligne de Biz’art. Un pari dont le premier pas est franchi, sur les pages que vous êtes en train de lire...

La suite est à nous tous, anciens de la formation, pour que ces " affinités électives " qui souvent caractérisent nos parcours professionnels, profitent de cet outil pour se révéler et se valoriser.

- Il y a parfois dans la vie de ces rencontres bizarres, qui vous déterminent ... Quelles sont les rencontres qui t’ont le plus marqué dans ton parcours professionnel ?
Ce sont mes rencontres de théâtre. Yves Chevallier d’abord, à la Drac Ile-de France. C’est avec lui que j’ai fait mon stage de DESS, puis je suis restée comme chargée de mission. Ensuite, il y a eu Denis Carot qui, à l’époque, était au Théâtre National de la Colline. Il m’a choisie comme responsable de production sur Les Comédies barbares, une grande coproduction européenne dans la cour d’honneur d’Avignon. C’est avec lui que j’ai véritablement appris mon métier d’administratrice. Enfin, la rencontre la plus importante de mon parcours a été Robert Cantarella, avec lequel j’ai travaillé pendant cinq ans. On formait un vrai binôme et on était très complémentaires. En me faisant confiance, il m’a permis d’aller de l’avant et de prendre beaucoup de hauteur par rapport à mon métier.

- En quoi la formation a-t-elle été utile pour toi ?
Elle m’a donné une bonne culture générale et m’a aidé à trouver plus facilement ma place ; elle m’a conforté dans mon envie de travailler dans le culturel et a précisé mes envies... A l’époque, je ne savais même pas qu’il y avait des administrateurs dans les théâtres !

- Pirandello disait : " Un fait est comme un sac : vide, il ne tient pas debout. Pour qu’il tienne debout, il faut d’abord y faire entrer la raison et les sentiments qui l’ont déterminé". Qu’Oliance soit un fait aujourd’hui c’est une évidence, mais quelles sont les raisons qui t’ont si fortement déterminée à travailler dans le Web culturel ?
A la base, cela a été un hasard. J’ai eu l’occasion d’écrire des articles sur le théâtre pour l’encyclopédie Encarta de Microsoft sur cédérom. A partir de là, je me suis passionnée pour le multimédia et ses potentialités ! Très vite, dès 1998, j’ai eu l’idée de croiser mes deux passions : culture et web et de monter ma société. Mais le secteur culturel n’était pas très réceptif aux nouveaux média. Alors, j’ai continué mon chemin, d’agences Web en SSII, en développant progressivement mon expertise sur des projets web culturels…jusqu’à monter Oliance. Finalement, ça va faire bientôt 10 ans que je poursuis le même objectif.

- Nous voilà donc à la création d’Oliance, pour rester dans le vocabulaire théâtral qui te tient à coeur : saurais tu me raconter Oliance en 7 mots ?
Réflexion, stratégie, qualité, Europe, culture, contenu, réseau…

A propos de ce dernier mot, justement, je voulais te poser cette question : et si je te disais réseau ? ...
Ca résonne immédiatement. C’est une constante de mon travail. La rétention d’information, que certains considèrent comme une forme de pouvoir, ne m’intéresse pas. Mon principal intérêt pour le Web est bien là : dans la mise en réseau et le partage de l’information. C’est ce qui me parait nouveau et passionnant dans ce média.

Du réseau au DESS : quel est le lien que tu peux faire entre ces deux réalités aujourd’hui ?
Les anciens du DESS forment un réseau, dont le potentiel me semble aujourd’hui sous exploité. J’espère que la dynamique engagée pour les 20 ans et la création de l’annuaire en ligne favoriseront la mise en relation et les croisements.

Un dernier mot ?
Longue vie au DESS, pour qu’il continue à être une référence dans le secteur et qu’il intègre pleinement le web dans ses enseignements…

Association des étudiants et des anciens du Master 2 professionnel 5234 "Management des Organisations Culturelles" de l’Université Paris Dauphine.
Contact : association@dauphineculture.fr


Informatiques et libertés En application de la loi informatique et libertés du 6 janvier 1978, vous disposez d’un droit d’accès et de rectification des données nominatives vous concernant. Vous pouvez exercer ce droit en écrivant à l’adresse suivante : Dauphine Culture c/o Maison des associations du 1er arrondissement 5 bis Rue du Louvre 75001 Paris ou par mail : association[@]dauphineculture.fr